Retour de Mickey et Donald en librairie à l'automne 2010 !

Publié le 31 Mai 2010

 

logo-glenat.jpg
Les fans attendaient cette nouvelle avec impatience : les éditions Glénat proposeront à partir d'octobre 2010 des bandes dessinées de Mickey et de Donald en publiant les oeuvres complètes de leurs dessinateurs "historiques" ainsi que de nouvelles aventures de ces héros !


Ces oeuvres originales de Carl Barks et Don Rosa pour Donald, dont le personnage est né en 1934, de Floyd Gottfredson, Giorgio Cavazzano et Romano Scarpa pour Mickey, né en 1928, permettront à leurs fans de retrouver ces héros de Disney en librairie.


Ce retour représente "un programme de parution ambitieux de plus d'un million d'exemplaires mis sur le marché en 2011-2012", relève le communiqué.


Si Disney Hachette Presse édite "Le journal de Mickey", créé en 1934 et premier hebdomadaire pour enfants avec 1,8 million de lecteurs chaque semaine, "Picsou Magazine", "Mickey Parade Géant" et "Super Picsou Géant" dans le réseau presse, les histoires des deux personnages de Disney les plus connus n'avaient pas été publiées en librairie depuis plus de 15 ans.


Les auteurs de Glénat, premier éditeur européen indépendant dans le secteur de la BD, inventeront de leur côté de nouvelles aventures qui viendront s'ajouter aux histoires déjà existantes.


"J'ai appris à lire dans +Le Journal de Mickey+ et c'est un rêve qui se réalise aujourd'hui d'être éditeur de Donald et Mickey", confie Jacques Glénat, président du groupe, cité dans le communiqué.

Dernière minute !!!

Le Tome 1 de l'intégrale Carl Barks chez Glénat disponible en précommande sur Amazon à 14,25€ ! voir ici  http://amzn.to/c95Saf  !!!!

 

5 autres BD sont également en précommande sur Amazon

Mes plus belles histoires de Noël http://amzn.to/cAw8XQ

Histoires de pirates http://amzn.to/dkOdMM

Sous les projecteurs http://amzn.to/aPCBZi

Histoires de cowboys http://amzn.to/allJNR

Histoires de magie http://amzn.to/aJni4c

 

HistoiresdeMagie-1.jpg


Rédigé par Pmspg

Publié dans #Livres Albums Revues et Magazines Disney

Commenter cet article

CHARLOTTE 08/08/2012 10:54


Bonjour je revends ma collection de journal de mickey , si interressé me contacter


cwautrain@gmail.


A bientot

brice 07/02/2011 13:18



Bon, ayant fini le premier tome, j'ai quand même un peu de rage à étaler... J'ai pris pour éléments de comparaison le n° 17 de la Carl Barks Library de Gladstone qui avait entrepris (et bouclé)
une réédition complète aux US... la qualité était au top: plus grand format, richesse quadrichromique et subtilités de dégradés dignes d'une estamp d'Hiroshige, dossiers en cahier
central à la limite de la thèse (emploi des silhouettes chez Barks, thématiques réactionnaires chez Barks, etc), chronologie au cordeau.


Seulement voilà: en France, on se veut plus malin que les autres. En soi louable, mais le bémol: en France, on est moins pro qu'ailleurs.


Résultat: cases trop réduites, quadrichromie pauvre, traductions incomplètes (dialogues moins prolixes), approximatives ("C'est ce que nous verrons" pour "So nice of you") voire parfois
amateurisantes. le plus choquant: histoire du parrot: Donald mort de trouille sur une hampe de drapeau à 100 m au dessus du sol pour choper un perroquet. Picsou: "arrête de trembler",
Donald:" je ne peux pas l'aider". !!! A quel niveau universitaire Glénat engage t-il un traducteur qui ignore que  "I can't help it" signifie:" je ne peux pas m'en empêcher"?


quand à la chronologie, c'est au petit bonheur la chance: il manque carrément un numéro de WDCS entre deux histoires, d'autres qui devraient se succéder sont à deux bouts de l'album..


Vraiment dommage tout ça, l'ambition était belle, et le manque de professionnalisme vient gâcher l'ambiance. Il peut bien se la péter, le directeur de Glénat avec ses souvenirs d'enfance: il nous
a pondu un boulot  made in france avec un orgueil bien de chez nous. C'est comme comparer un "camping " avec un "let there be blood", un "Ch'tis" avec un "I'm not there".


Décidément, je m'expatrie.


 



Pmspg 07/02/2011 21:24



Hélas Brice, 


je ne peux qu'être d'accord avec vous.


Quel gâchis !


 


Pmspg



joel spiggott 09/01/2011 02:19



Merci ! Je n'ai pas encore lu tous les articles de votre site mais je compte bien y remédier assez vite.


Sinon, oui tout à fait d'accord avec vous concernant la chronologie des histoires qu'il aurait fallu respecter de manière stricte et rigoureuse.


Jacques, si tu nous lis... :)



joel spiggott 08/01/2011 16:13



Bonjour Brice et bonne année également !

Je reviens sur l'histoire des couleurs que vous avez commencé à aborder. Comme vous le disiez effectivement, la couleur ne constituait pas une priorité pour Carl Barks et bon nombre
d'admirateurs, à l'époque de la première intégrale aux Etats-Unis, se contentaient du plaisir de retrouver le charme de ses histoires et probablement en premier lieu la virtuosité de ce trait,
même en noir et blanc.

A mon avis, la déception que génère l'édition de cette intégrale par Glénat doit plutôt concerner les nostalgiques du Journal de Mickey des années 50/60 et ceux qui ont suivi ou connu le Maître
dans le Picsou Magazine à partir du milieu des années 1990. En effet, le Picsou Magazine de cette époque avait fait de très bons choix concernant la qualité du papier permettant en cela une
remise en couleurs très réussie.

J'ouvre à ce sujet une petit parenthèse. Il faudrait que les lecteurs francophones puissent faire la comparaison avec le travail de Peter Ledger dans "Uncle Scrooge His Life & Times" (Ed
Celestial Arts). Il s'agit donc d'un ouvrage sorti aux USA dans les années 80 (et maintes fois réédité) et reprenant une douzaine de grandes histoires de Picsou parmi les plus réussies avec une
somptueuse mise en couleurs. Ajoutez à cela un format supérieur au A4, un papier épais et glacé et de nombreux articles et interviews, il y a vraiment de quoi être frustré quant on voit ce qu'est
en train de faire Glénat. Certes, le prix actuel pour un exemplaire avec une couverture légèrement cartonnée atteint les 75 $ mais quand je m'en étais procuré un exemplaire au début des années
90, cela ne m'était revenu qu'à 45 $.

Pour revenir à l'intégrale en français, si j'avais eu l'honneur d'être consulté, j'aurais recommandé :
- des ouvrages de 350 à 400 pages.
- un format proche ou à peine légèrement supérieur à celui du Picsou Magazine actuel.
- le papier et la mise en couleurs tels qu'ils étaient utilisés dans le Picsou Magazine des années 1997 à 2000.
- une couverture rigide ou semi-rigide à l'instar des "Trésors de Picsou". Ceci dit, celle de l'édition Glénat est également satisfaisante.

J'ajouterais enfin quelques derniers petits conseils :

1) Eviter de mettre en couverture quelque chose qui ne soit pas dessiné par Barks (dans l'édition Glénat, le dessin de couverture ressemble plus à du William Van Horn qu'à du Barks).

2) Pour la page d'introduction à chaque histoire, je n'aime pas du tout pas ces grands zooms tirés d'une vignette. Je préférerais de loin qu'on reprenne la couverture originale du magazine
américain même si Barks n'en était pas forcément l'auteur. Suivie immédiatement au verso d'une page de diverses informations. Pour une fois, le travail effectué pour l'édition Glénat n'est pas
trop mal.

3) Pour les pages de transition entre les récits, pourquoi ne pas pas combler les pages blanches en reproduisant les peintures de Carl Barks ? C'était d'ailleurs une idée que j'avais suggérée au
début des années 90 à Pascal Pierrey, rédacteur en chef du Picou Magazine, et qui avait été reprise en mini-posters pour notre plus grand bonheur.

Je me souviens également lui avoir également suggéré à l'époque de sortir des numéros Hors-Série du Picsou Mag (un peu comme Les Trésors de Picsou actuels mais avec le papier fin et satiné du
Picsou Mag) servant d'anthologies aux dessinateurs italiens les plus talentueux des années 60 et 70. Et là, avec Pascal Pierrey, autant nous étions d'accord sur le génie de Barks, autant nous
étions en gros désaccord sur les autres artistes. Pour Pascal, il y avait surtout Don Rosa et Romano Scarpa qui devaient être mis en avant.

Quant à moi, et bien que respectant mais sans plus le travail de ces deux artistes, j'ai toujours considéré que Marco Rota, Luciano Bottaro (surtout pour ses récits fantastico-médiévaux) et Gian
Battista Carpi étaient nettement au-dessus du lot. Presque 20 ans après cette discussion, je ne désespère pas de voir aboutir un jour ce genre de projets mais bon, ça commence quand même à
devenir un peu long.

Il faudrait également que sorte quelque chose pour Al Hubbard, dont le talent est hélas, lui aussi, beaucoup trop méconnu. Mais c'est une autre histoire...


Merci au fait au webmestre de ce site de permettre aux passionnés que nous sommes de pouvoir nous exprimer et partager nos passions.



Pmspg 08/01/2011 20:05



Joël,


Quel plaisir pour moi d'avoir des commentaires aussi détaillés que les vôtres !


N'hésitez pas à intervenir une autre fois si le coeur vous en dit, c'est un plaisir.


 


Je vous donne mon avis sur le premier tome de cette intégrale Carl Barks.


J'ai d'abord eu 2 déceptions : le format que je trouvais trop petit et la couverture souple. Je m'attendais à ce que cette intégrale soit un peu plus "luxueuse".


Déception suivante, l'ordre chronologique n'est pas respecté. Je trouve cela dommage car il est toujours intéressant de voir l'évolution du style d'un auteur.


Quatrième déception : la mise en couleur qui manque de relief et qui par ses fadeurs ramollit le rythme de certaines histoires.


Des points positifs tout de même :


- les introductions aux histoires qui apportent souvent (mais hélas pas toujours...) des informations intéressantes.


- les dates de premières publications (même s'il ya des erreurs...)


- l'iconographie qui montre des oeuvres de Barks en dehors des BD Disney.


 


Bref un sentiment mitigé. Je suis très content que cette intégrale ait vu le jour mais je suis un peu déçu par sa qualité. Je pense qu'on est un peu passé à côté des exigences des
fans.


 


Je vous souhaite une excellente année !


 


Pmspg


 



brice 08/01/2011 13:25



Bonjour à tous,


je ne l'ai pas encore lu, seulement feuilleté, caressé, humé, grapillé, mais à première vue c'est quand même bien sympa... j'apprécie beaucoup la couverture à la Hetzel (dommage qu'une couverture
originale du Maïtre ne fournisse pas l'illustration...), le petit ruban rouge et le format anti-A4, come si Barks faisait son entrée en littérature... Rien que pour ce pied-de-nez aux décrieurs
de Disney, je tire mon chapeau... alors évidemment, le format aurait pu être un peu plus grand, certains panoramiques  en souffrent (même si je n'ai jamais très bien su quel était le format
d'origine de Barks, peut être celui utilisé dans la "carl Barks library" de chez Gladstone?) mais ça reste un bel objet... quant aux couleurs, je vous enverrai le lien vers la page d'un fanblog
qui analyse les rapports problématiques de barks avec la couleur - qui n'était apparemment pas un souci majeur du maître avant son passage à l'huile. Du reste là encore, bien malin qui pourrait
identifier les vraies couleurs d'une Bd disney... j'ai vu jusqu'à 4 réimpressions avec 4 couleurs différentes, parfois sur le même support.... il faut se faire une raison, Barks est plus un Dürer
qu'un Matisse. Perso, ça ne me dérange pas. Surtout quand je me rappelle du panard que je prenais avec les strips de Barks au format minable et unichrome des mickey poche!!!


bref, cette édition exprime fort bien la problématique des intégrales et la prise de risque qu'elle représente, tout en tirant habilement, je trouve, son épingle du jeu des inévitables
compromissions. L'intégrale des Peanuts c'est quelques volumes... espérons que Glénat osera aller au bout des 24 tomes, pas comme ces couilles molles de Zenda qui avaient vainement entrepris une
intégrale luxueuse en grand A4 à la fin des 80's.


Et pour les Scarpa, vu qu'on les a tous découverts en Mickey parade (idem format que le Topolino original), ce sera pas un problème.


 


Bonne année à tous au fait.