Publié le 29 Décembre 2006

L'anniversaire est passé quasiment inaperçu en France pourtant c'est bien en 2006 que Pluto a fêté ses 75 ans.

Même si un chien préfigurant Pluto apparaît en 1930 dans le dessin animé « The Chain Gang » puis, toujours la même année, un chien appelé Tom qui est le chien de Minnie dans « The Picnic », c'est en 1931 qu'il apparaît sous le nom de Pluto dans « The Moose Hunt » comme partenaire de Mickey.

 

Côté BD,  Pluto apparaît pour la première fois le 8 juillet 1931 dans l'histoire "Pluto the Pup" (Mickey et Pluto) écrite et dessinée par Floyd Gottfredson et encrée par Al Taliaferro.

Nos amis brésiliens ont eu la chance au mois de novembre de pouvoir fêter cet anniversaire particulier. L'éditeur brésilien Editora Abril a célébré l'anniversaire avec une édition spéciale de Disney Aventuras consacrée aux 75 ans de Pluto.

Ce magazine totalement consacré au personnage de Pluto contient entre autres la première histoire de Pluto évoquée plus haut "Pluto and the Pup" (Pluto o Cãozinho) et "The Once And Future Pluto" (Pluto, Ontem e Hoje) de Pat & Carol McGreal et César Ferioli Pelaez qui révèle les origines de Pluto. (Voir le contenu du magazine

 

 

 

Au passage, une anecdote amusante. En 2005 le monde scientifique fêtait les 75 ans de la découverte de la planète Pluton qui s'écrit Pluto dans plusieurs langues dont l'anglais. Peut-être y a-t-il un lien entre les deux événements ? En tout cas, c'est ce que pense Dave Smith Responsable des archives Disney. (source http://www.space.com/ )


En savoir plus : Site Editora Abril : http://jovem.abril.com.br/
(source : Alexandre Saramelli  - São Paulo - Brasil)

Voir les commentaires

Publié le 16 Décembre 2006



Qui aurait parié lors de son lancement en 1966 que ce simple supplément au Journal de Mickey fêterait un jour ses 40 ans ? Peu de monde sans doute, car il n'était pas forcément question d'en faire un titre à part, mais plutôt d'en faire un Hors Série du Journal de Mickey.

Annoncé pour octobre dans le numéro d'août (293), c'est finalement le numéro de décembre (295) qui commémore cet anniversaire par un numéro spécial de 340 pages.

La célébration de ces 40 ans de BD est nettement moins festive que celle des 30 ans. Elle intervient 8 mois après le véritable anniversaire. Oubli ? Volonté délibérée d'attendre le mois de décembre ? Manque d'enthousiasme de la rédaction ? Des questions qui restent à ce jour sans réponse.


Au sommaire de ce numéro, deux interviews des dessinateurs Giorgio Cavazano et Flemming Andersen et des dessins hommages offerts par de nombreux dessinateurs.

Côté BD, la réédition de la première histoire publiée dans le premier Mickey Parade : La révolte des ombres (de Missaglia et Carpi), Quand l'artiste s'éclate (de Flemming Andersen et Terry LaBan), Oeil pour œil, Dante pour Dante (de Giulio Chierchini), Donald mène la danse (de Giorgio Cavazzano)  Au pied du mur... électronique ! (de Giorgio Pezzin, Romano Scarpa, Sandro Del Conte), Donald, ce cher trésor (de Giorgio Cavazzano, Rodolfo Cimino, Romano Scarpa), sans oublier quelques histoires de Mickhel Souris.

Quelques belles histoires donc, mais on peut regretter l'absence d'histoire inédite en France.


Saisissons l'occasion de la publication de ce numéro spécial pour retracer les principales étapes de l'histoire (à 40 ans on peut déjà parler d'histoire) de Mickey Parade.

(scans majoritairement issus de http://outducks.org/)

La première série


Le 1er numéro de Mickey Parade


3 avril 1966 : le premier numéro sort. Il possède 258 pages (un pavé !) en alternance de noir & blanc et couleurs. Son format est 18,8 x 12,5bcm.

En gros on peut voir le logo du Journal de Mickey. Il est précisé qu'il s'agit d'un Numéro Spécial Hors Série.
Il lui est attribué le n°723 bis car il sort presque en même temps que le Journal de Mickey 723.

Il est écrit un sous-titre "Mickey-Parade".

A ce stade, rien ne permet de penser qu'il s'agit d'une série ni que le titre définitif va être Mickey Parade.

D'ailleurs les numéros suivants (voir-ci dessous) vont porter les sous-titres "Donald-Parade" (n° 735 bis du 26 juin 1966) et "Picsou-Parade" (n° 756 bis du
20 novembre 1966).



Le 2ème numéro de Mickey Parade Le 3ème numéro de Mickey Parade Le 4ème numéro de Mickey Parade

Ce n'est qu'à partir du numéro 772 bis du 12 mars 1967, le 4ème de la série, que la mention Mickey-Parade est figée et apparaît en bas (ou en haut) de chaque exemplaire.

C'est d'ailleurs à partir de ce numéro qu'un titre particulier (parfois en lien avec une histoire publiée) va être mis en avant sur la couverture. Exemple "Le mystère rode".


La périodicité du titre est irrégulière. Elle se cherche d'abord entre trimestriel et bimestriel :

1966 et 1967    : mars, juin et novembre
1968               : mars, juin, septembre, novembre
1969 à 1972     : mars, juin, septembre, décembre. Trimestriel
1973               :
mars, mai, juillet, septembre, décembre
1974               : mars, mai, juillet, octobre, décembre
1975               : février, avril, juin, août, octobre, décembre. Bimestriel
1976               :
février, avril, juin, août, septembre, octobre
1977
à 1979     : février, avril, juin, août, octobre, décembre. Bimestriel


La première série qui a duré de 1966 à 1979 comprend 66 numéros "hors-série" portant des numéros bis des Journaux de Mickey.






Mickey Parade reprend en fait le format italien de I Classici di Walt Disney (parfois les couvertures et le contenu sont les mêmes) et publie une très grande majorité d'histoires italiennes (publiées dans Topolino libretto) et parmi les meilleures de Luciano Bottaro,
Romano Scarpa ou Giovan Battista Carpi pour ne citer qu'eux. Quelques rares gags de Carl Barks sont également présents.


Particularité de ces numéros, un prologue et des intermèdes dessinés par Giuseppe Perego permettent de lier toutes les histoires dans une seule histoire générale. Même si le résultat n'est pas toujours d'une qualité irréprochable, il faut tout de même souligner cette originalité qui a permis à cette série de créer un vrai lien affectif avec ses lecteurs.

Un cas à part : le Mickey Parade n°847 bis

En 1968, pour commémorer les Jeux Olympiques de Mexico, est sorti un numéro exceptionnel de Mickey Parade intitulé "Oncle Picsou Olympique". Outre une histoire spécialement écrite sur le thème des Jeux Olympiques, il contient des pages magazines consacrées aux Jeux Olympiques de Mexico et à l'histoire et aux records des Jeux Olympiques.

Paradoxalement, alors que c'est le numéro qui contient le moins de pages de BD, c'est le numéro de Mickey Parade le plus recherché par les collectionneurs. Son prix peut atteindre des sommets : parfois plus de 100 euros !



Les rééditions de la première série


Pour fêter les dix ans de Mickey Parade (déjà la commémoration des anniversaires n'était pas un vain mot), Edi-Monde, l'éditeur de l'époque a eu l'idée de rééditer d'anciens numéros de la première série. Les numéros réédités sont en tout point semblables aux originaux sauf la publicité et (hélas) le prix ! Pour éviter toute confusion avec les originaux, une mention "nouveau tirage" est imprimée sur la couverture. Ces rééditions se poursuivront jusqu'en 1979.

Les numéros réédités sont les suivants : 723 bis Mickey-parade, 735 bis Donald-parade,  756 bis Picsou-parade,  772 bis Le mystère rôde, 786 bis Donald roi du far-west,  807 bis Oncle Picsou joue... et gagne !,  824 bis Donald a des ennuis,  838 bis Mickey olé !, 856 bis Donald globe-trotter, 873 bis Donald contre les Rapetou ! ,  886 bis Bravo Mickey ! (voir la liste)

Comme vous pouvez le constater dans cette liste le numéro 847 bis n'a pas été réédité. Son contenu axé sur les Jeux Olympiques de 1968 en ont empêché une réédition intemporelle. C'est aussi cela qui lui donne un caractère de rareté supplémentaire.

Réédition du 1er Mickey-Parade
 

Réédition du Mickey-Parade 824bis

 

 

 

 

 

 



La deuxième série


Devant le succès des nouveaux numéros et des ventes des rééditions, Edi-Monde va transformer Mickey Parade pour le rendre mensuel. L'éditeur va rajouter des jeux, des blagues et de l'humour en fin de magazine. Le nombre de pages est porté à 290.


A événement exceptionnel, moyens exceptionnels. La série, confirmée comme un titre à part entière, adopte une nouvelle numérotation. Le n°1 est attribué au numéro de janvier 1980 intitulé "Sherlock Donald".
La référence au Journal de Mickey disparaît. Mickey Parade a son propre logo, dans la continuité de celui de la précédente série.


Les rééditions (souvent partielles) des histoires publiées dans les numéros de la première série vont continuer. Certains numéros de Mickey Parade vont être quasi-exclusivement des rééditions d'un ou plusieurs numéros de la première série. Ils sont reconnaissables car ils reprennent la couverture d'un exemplaire de cette première série. (Voir ci-dessous)
N°1 de la nouvelle série


Mickey Parade n°11
(nouvelle série)
Mickey Parade n°925 bis
(première série)
Mickey Parade n°15
(nouvelle série)
Mickey Parade n°938 bis
(première série)



Les autres étapes importantes

 1982

Le premier cadeau dans Mickey Parade apparaît avec le numéro 31 en juillet 1982. C'est un puzzle mystère. D'autres suivront de façon irrégulière.

 1985

Sans rien dire, le nombre de pages est réduit à 226 à partir du numéro 61 de janvier 1985. Economies, économies...

1987

A partir du numéro 85 de janvier 1987, le dos des Mickey Parade comporte un morceau d'un dessin complet que l'on peut voir en entier une fois les 12 numéros de l'année disposés côte à côte.

1987

Avec le numéro 90 du mois de juin 1987, c'est le passage au tout en couleurs, avec une augmentation de 2 francs (le prix passe de 10 à 12 FRF) en prime... et un petit cadeau pour faire passer l'augmentation.

1989

Avec le numéro 119 de novembre 1989 Changement de logo pour rappeler le lien avec le Journal de Mickey.

Et toujours les fresques annuelles construites à partir des 12 numéros mensuels.

1991

Changement de formule avec le numéro 140 d'août 1991.

Le format passe au 20,8 x 14 cm. Le nombre de pages diminue à 196. La couverture s'orne d'un fond brillant, le logo évolue un peu.

 

1996

30ème anniversaire de Mickey Parade.

L'année entière est aux couleurs de cet événement. 12 numéros spéciaux avec des rééditions d'histoires mythiques. Chaque numéro du 193 au 204 étant consacré à un personnage particulier du monde de Disney.

1997

Le numéro 217 de décembre 1997 marque la fin de des couvertures brillantes et métallisées. C'est le passage à une couverture partiellement plastifiée pour mettre en valeur les personnages.

Le logo évolue. Une fresque se dessine.

 

1999-2000

Pour célébrer le passage à l'an 2000, une série de 18 numéros formant une fresque et consacrés chacun à un personnage. Du numéro 236 au 253.

Le logo évolue. "Parade" devient plus gros que "Mickey".

2001

Changement de formule pour le numéro 254.

Le format change : 20,6 x 14,6 cm. Le nombre de pages est revu à la baisse et passe à 164. Le logo change encore.

Le principe de la fresque est conservé.


2002

Le numéro de janvier 2002 marque un changement majeur.

"Mickey Parade" devient "Mickey Parade Géant" et passe à 308 pages, un véritable pavé, dense. Son format évolue également : il passe à 22,5 x 14,6 cm.

Le logo change encore.

D'abord mensuel (janvier et février) il passe ensuite à un rythme de publication bimestriel.

Les dos des numéros ne forment plus de fresque.

Le format est toujours le même jusqu'à fin 2006.

2006

Le numéro de décembre 2006 fête les 40 ans de Mickey Parade. Pour l'occasion, ce numéro comprend 340 pages (un reccord !).

 

2007

Mickey Parade atteint son numéro 300 et fête l'occasion par la publication d'une histoire de 99 pages "Qui a volé le MPG 300 ?". Lire l'article : Mickey Parade Géant fête son numéro 300 ! 

 

Voir tous les numéros de la nouvelle série des Mickey Parade



Les BD publiées dans Mickey Parade (Géant)


Depuis l'origine, les BD sont au format de trois bandeaux par page.


Actuellement, outre les BD Italiennes, Mickey Parade Géant publie également des histoires danoises et des créations françaises comme Michel Souris,  (double raté et envieux de Mickey Mouse)
personnage imaginé par Didier Le Bornec, dessiné par Gonzalez du Comic'up Studio.



Quelques séries de qualité sont  régulièrement publiées : Les chroniques de la baie (Histoires de pirates qui ressuscite Toby Dick) et la Dimension M (Mystère et science fiction avec un personnage inspiré de Dingo, Dingarou. Vous pouvez voir un épisode en ligne et en italien sur le site du Corriere della Sera).


Originalité de ces séries : elles sont scénarisées et dessinées par de nombreuses personnes, chaque épisode ayant son scénariste et son dessinateur propre.


Que ces deux séries soit également remarquées pour leur qualité n'est pas étonnant quand on sait que la quasi-totalité des scénaristes et des dessinateurs italiens de ces deux séries sont les mêmes !



 Souhaitons encore longue vie à Mickey Parade !

 

 

 

Voir les commentaires

Publié le 15 Décembre 2006

Rédigé par Pmspg

Publié dans #Vie du blog

Publié le 13 Décembre 2006

Message reçu le 13/12/2006 

 
SliceBlog
Annuaire de Blogs - Découvre de bons Blogs


Bonjour,

Nous sommes heureux de t'annoncer que ton blog a été classé parmis nos blogs coups de coeur !

Cela signifie que ton blog est de qualité et que nous souhaitons le mettre en avant pour que de nombreux visiteurs le découvrent.
Bravo à toi !

A bientôt sur SliceBlog.com
La team SliceBlob

Dès son inscription sur SliceBlog, le blog des fans de BD Disney fait partie des coups de coeur !

Une première récompense qui est vécue comme un encouragement !

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Pmspg

Publié dans #Vie du blog

Publié le 7 Décembre 2006



Le très sérieux magazine Forbes a publié le 20/11/2006 son classement annuel des 15 personnages de fiction les plus riches intitulé The Forbes Fictional 15.

Hélas, ce magazine ne doit pas avoir toutes ses informations à jour, car Picsou n'est classé que 3ème derrière
Oliver "Daddy" Warbucks (de Little Orphan Annie) et Montgomery Burns (des Simpsons).

Par curiosité, voici la liste des 15 personnages dans l'odre des richesses décroissantes.
1. Oliver "Daddy" Warbucks
2. Montgomery Burns
3. Scrooge McDuck
4. Richie Rich
5. Jed Clampett
6. Mr. Monopoly
7. Bruce Wayne
8. Tony Stark
9. Prince Abakaliki of Nigeria
10. Thurston Howell III
11. Willy Wonka
12. Lucius Malfoy
13. Tony Montana
14. Lara Croft
15. Mario



En savoir plus : Le site de Forbes  
Le classement      
L'article sur Picsou 

Voir les commentaires

Rédigé par Pmspg

Publié dans #Disneymania