Publié le 23 Février 2007

Un petit clin d'oeil au monde des dessins animés, monde qui n'est pas si éloigné que celà de celui de la BD.

Pierre Lambert a publié chez Démons & Merveilles, en octobre 2006, son livre Walt Disney L'âge d'or, consacré aux premiers courts métrages et aux 13 premiers longs métrages d'animation de Walt Disney, de Blanche Neige au Livre de la Jungle.

Pour chaque chapitre, l'auteur, commissaire de l'exposition Il était une fois Walt Disney (voir article), donne sur quelques pages des informations précises sur la génèse des dessins animés. Ensuite, grâce à ses recherches dans des archives privées ou celles de la Walt Disney animation research library, il nous propose des cellulos, des décors de production, des layouts, des dessins d'études préliminaires.

Bref un livre avec le quel on passe plus de temps à regarder les images tant elles sont belles qu'à lire le texte, même s'il est fort intéressant.

A noter : En annexe, l'auteur nous gratifie d'une filmographie plutôt complète sur les 13 premiers longs métrages. Il rend hommage aux 22 plus grands artiste ayant travaillé sur ces films à travers une courte biographie de chacun. La bilbiographie est assez riche. Enfin, un glossaire permet de donner une définition précise des mots particuliers à l'animation que tout les amateurs ne maîtrisent pas.

Pour trouver le livre sur Amazon : Cliquez ici !

Voir les commentaires

Publié le 21 Février 2007

 

2 mois après avoir célébré les 40 ans du titre (voir article), Mickey Parade Géant change de présentation. Le logo a été légèrement revu : changement de police de caractère pour les mots "Mickey" et "Parade" et ajout d'un triangle rouge en arrière plan pour mieux fédérer les 3 mots.

 

La composition de la couverture a également changé : jusqu'alors, une dessin pleine page ornait les couvertures. Désormais, ce dessin ne couvre plus que les deux tiers de la couverture, un tiers est réservé à l'annonce des histoires phares (pas toujours les meilleures...)

 

Il est dommage de voir les dessins de Cavazzano mis en couleurs par Cyrille Leriche quelque peu gâchés par ce bandeau commercial.

 

Pour ce qui est du contenu, rien n'a encore vraiment changé. Au sommaire : Dimension M, Donald Junior, du Flemming Andersen, du Cavazzano (avec d'ailleurs une très bonne histoire inspiré des jeux vidéos "Monsieur tout le monde")...

 

En revanche, dès le prochain numéro (le 297) à paraître le 6 avril 2007, nous aurons droit à la version française de la saga Wizards of Mickey (voir l'article) ce qui devrait en réjouir plus d'un.

Voir les commentaires

Publié le 11 Février 2007

 (case de Vodoo Hoodoo W OS  238-02 par Carl Barks, 1949)

 

Une question saugrenue posée sur Yahoo Questions/Réponses m'a donné envie de rechercher pourquoi Donald Duck met une serviette de bain en sortant de de la salle d'eau alors qu'il ne porte pas de pantalon lorsqu'il est "habillé" par sa vareuse.

 

La première idée qui m'est venue est qu'il porte une serviette autour de sa taille tout bêtement pour se sécher.

 

Certes, mais dans ce cas pourquoi porter la serviette autour de la taille ? Pour cacher ce sexe que nous ne saurions voir ? Par excès de puritanisme ? Quand Donald est habillé de sa vareuse, le bas de son corps est nu, par conséquent, Donald en vareuse aurait dû être censuré depuis belle lurette. Quelle atteinte aux bonnes moeurs ! Et dire que celà fait près de 75 ans que ça dure...

 

Or, les dessinteurs de Donald n'ont pas besoin de l'affubler d'un organe pour que nous le prenions pour un mâle. Donc, l'explication de la serviette autour de la taille ne tient pas pour démontrer que chez Walt Disney on ne peut pas dessiner un canard nu (j'ai failli écrire "à poil", mais "à plume" eut été plus précis !).

 

D'ailleurs, Donald a déjà été déssiné nu à de nombreuses reprises, en voici quelques cases par Al Taliaferro

 

 

YD 38-08-08

ZD 40-06-30

ZD 65-01-17

 

Après réflexion, ma réponse à cette question est la suivante. Donald Duck comme les autres habitants de Donaldville sont davantage des caricatures d'humains croqués sous les traits d'animaux que des animaux agissant comme des humains. En conséquence, les dessinateurs reproduisent des attitudes humaines dans les bandes dessinées. Le port de la serviette autour de la taille n'est qu'une des attitudes humaines reproduites par nos canards préférés.

 

 (case issue de YD 45-10-06 par Al Taliaferro, 1945)

 

Voir les commentaires