Publié le 8 Septembre 2009

Dans l’épisode 10 bis de la Jeunesse de Picsou par Keno Don Rosa  intitulé « La harpie de la percée de Culebra / The Sharpie of the Culebra Cut » (F PM 01201) Picsou et Théodore Roosevelt concluent un marché : Picsou cède la colline qui contient le trésor des civilisations américaines antiques à l’Amérique contre un prix qu’il doit fixer au plus tard à l’aube.

 

L’aube venant, Picsou boit par inadvertance un verre de Chicha qui le plonge dans un certain coma. Roosevelt demande alors aux sœurs de Picsou de donner leur prix à la place de leur frère afin qu’il puisse tenir sa parole de Président. Don Rosa nous fait habilement comprendre que le prix fixé par les sœurs est le Teddy-Bear (nounours) de Théodore Roosevelt.

 

Bien des années plus tard, Donald retrouvant ce nounours dans un vieux coffre à souvenirs de Picsou se moque de la déconvenue de son oncle. Picsou est très vexé.

Riri fifi et Loulou lui font alors remarquer qu’il a de la chance de posséder le tout premier exemplaire de nounours au monde.


La dernière case de l’histoire montre la une du journal de Donaldville.

 

La chute de l’histoire est alors complètement différente dans la version française et dans la version anglaise.

 

Pour preuve, voici les scans dans les deux langues.

Case issue de Uncle Scrooge 322 (août 2004) Case issue de La jeunesse de Picsou n°2 (été 2005)

 
En France, comme en Italie d’ailleurs, Picsou vend le teddy-bear, certainement pour éviter de ressasser indéfiniment ce mauvais souvenir.

Aux Etats-Unis, comme aux Pays-Bas, Picsou refuse une offre de 10 millions de dollars. Il semble donner de la valeur – financière et sentimentale - à ce premier nounours de tous les temps.

 

Alors quelle est la bonne version, sachant que l’histoire à été publié pour la première fois au monde en France dans le Picsou magazine 349 du mois de février 2001  ?


La réponse, c’est Don Rosa qui l’a donnée : l’éditeur français a totalement changé l’idée de la fin. La version française du texte de la dernière case de l’histoire est à l’opposé de son intention initiale.

 

C’est cette réponse qui a permis aux versions hollandaise puis américaine d’être rétablies mais pas à la version italienne parue trop tôt, en janvier 2002.

 

Par ailleurs, les lecteurs familiarisés avec l’anglais auront tout de suite compris que le titre français « La harpie de la percée de Culebra » est un véritable contre-sens ! « Sharpie » veut dire le pointu, le malin, l’astucieux. Et ce qualificatif s’applique à Picsou. Il ne se traduit absolument pas par « harpie » (Monstre fabuleux, qu’on représentait avec des ailes, un visage de femme, un corps de vautour et des ongles crochus) figure bien connue de l’histoire de Carl Barks : The Golden Fleecing / À la recherche de la toison d'or (W US   12-02)

 

 

Case issue de Uncle Scrooge Adventures 30 (janvier 1995)
 



Source : DCML (Merci à Harry F.) 
 

Voir les commentaires

Rédigé par Pmspg

Publié dans #Histoires Disney