Comment reconnaître Riri de Fifi ou de Loulou ?

Publié le 11 Août 2006


Rien ne distingue les 3 neveux de Donald si ce n'est leurs prénoms (Riri, Fifi et Loulou) et la couleur de leur casquette (Rouge Vert - ou jaune -, Bleu). Mais la couleur est bien une convention puisque les planches des BD originales sont en noir et blanc. C'est le coloriste qui choisit (avec parfois les indications des auteurs).

Dans les Comics américains, la règle est plutôt : Huey en rouge, Dewey en bleu et Louie en vert et souvent dans cet ordre, dans le sens de la lecture occidentale.

Il est d'ailleurs question de cette règle mais son origine est à valider :

"Huey is the brightest of the three "hues", that is, red.
Dewey is the color of "dew" or water, blue.
That "leaves" Louie, and leaves are green."

("Huey est le plus lumineux des trois"tonalités", c'est-à-dire, rouge.
Dewey est la couleur de la "rosée" ou de l'eau, bleue.
Il nous reste -jeu de mot intraduisible avec "feuilles"- Louie, et les feuilles sont vertes.)

Mais il n'est pas rare de trouver, pour une même histoire, d'une édition à l'autre, suivant les pays, des couleurs échangées entre les personnages.

Mais les couleurs n'ont pas toujours été les mêmes suivant les époques. Dans leur premier dessin animé ("Donald's Nephews"), les neveux de Donald portaient les couleurs suivantes : rouge, orange et vert. Ce n'est que depuis 1939 que la couleur officielle de Dewey est le bleu. (source et images : p 192 Walt Disney's Mickey and the Gang,  2005)


 

Gottfredson se rappelait que quand Al Taliaferro a introduit les neveux de Donald, il l'a fait en s'inspirant des 3 neveux de Happy Hooligan que Oper avaient créés. Hooligan avait 3 petits neveux qui étaient tous identiques. Dana Coty, un gag man qui vendit plus tard des idées à Barks pour ses bandes dessinées, a apporté les noms sonnants de Huey Dewey and Louie. Les prénoms dérivent de Huey Long, gouverneur et plus tard sénateur de la Louisiane, Thomas Dewey, gouverneur de l'état de New-York et candidat à la présidence des Etats Unis, et Louie Schmitt, un animateur des Studios Disney pendant les années 1930 et 1940. (source : p 39 Carl Barks and the Disney Comic Book, 2006 Thomas Andrae)

Et puis reste à définir le lien entre les prémons américains et français. Riri = Huey, Fifi = Dewey et Loulou = Louie est la combinaison qui semble la plus probable.


Don Rosa a réalisé une histoire (D 94121) An Eye For Detail (Un oeil pour le détail) dans laquelle il précise que seul Donald arrive à reconnaître chacun des des neveux à un infime détail. Riri a une petite tache dans l'oeil, un épi sur sa queue, Fifi un pli de plus au pouce, et Loulou un grain de beauté au coude.

Don Rosa pense que les neveux sont identiques aussi bien en en caractère qu'en apparence. Il a écrit sur DCML "I still like the idea of them being the same character times 3, with no individual traits... I think that's part of the 'gag' for me, that there could be three such noble yet identical people."
(J'aime aussi l'idée qu'ils soient le même personnage 3 fois, avec aucun trait individuel... Je pense que ça fait partie du 'gag' pour moi, qu'il pourrait y avoir trois si nobles et ideniques personnes.)

Il a inclus à plusieurs reprises des scènes qui montrent clairement que les neveux pensent qu'ils ne sont pas identiques.

 


Chez Carl Barks, les neveux de Donald jouent de cette ressemblance.
Barks a écrit une histoire de 10 pages (W WDC 71-02) Swimming Swindlers dans laquelle Riri Fifi et Loulou essaient défient Donald et trichent en jouant sur leur ressemblance. Mais Donald, qui les a surpris en train de manigancer, déjoue leur plan, en trichant lui aussi.



Carol et Pat McGreal ont inventé une histoire déssinée par Vicar (D 2002-020) Happy Birthday Times 3 (Chacun sa route) où les neveux demandent à être traités comme des êtres dotés de personnalités et d'identités différentes pour avoir chacun sa propre fête d'anniversaire. Mais il s'agit sans doute plus d'une ruse que d'une véritable crise d'identité.


Gary Leach précise (source DCML) que pour lui, pour Susan Daigle-Leach, et pour Scott Rockwell s'il n'y a aucune raison pour la narration de montrer un neveu en particulier, ils choisissent de préférence Huey (donc la casquette rouge) puisque c'est le premier neveu dans l'ordre visuel.


Dans une histoire de Carl Barks (W WDC 75-01) Turkey Trouble (Dinde en péril), publiée pour la première fois en décembre 1946, certains ont pensé que la dernière vignette de la première page pourrait peut-être donner un lien entre la couleur de la casquette et un prénom des neveux."The blue streak you see next will be Huey Duck on his way to a raffle !" (Littéralement : La strie bleue que vous allez voir sera Riri Duck qui va raffler le gros lot.) Mais en fait, l'expression "blue streak" se réfèrre  à la lumière et à la vitesse de l'éclair et non à la couleur bleue.


D'ailleurs, la dernière publication française (Picsou Magazine 408 Janvier 2006) traduit cette bulle ainsi : "Si vous voyez un éclair blanc : c'est moi qui fonce là-bas !".

Fausse piste, donc !


L'avis de Donald D. Markstein (source DCML)
En tant que scénariste d'histoire de canards (Ducks), il ne distingue pas parmi les neveux. Si un des neveux parle dans une des histoires sur lesquelles il travaille, il attribue la bulle à "un neveu". Si deux neveux parlent dans une même case, il attribue les bulles au "neveu 1" et au "neveu 2" dans l'ordre normal de lecture. Il laisse le soin à quelqu'un d'autre de décider de la couler des casquettes. Et quoi que fasse le coloriste, il aura raison, car pour lui, autant qu'il ait pu regarder, il n'y a pas de différence entre les neveux.


L'étude de Dan Haley (source DCML) Dans un fanzine américain

D'ailleurs, la dernière publication française (Picsou Magazine 408 ) traduit cette bulle ainsi : "Si vous voyez un éclair blanc : c'est moi qui fonce là-bas !".Fausse piste, donc !En tant que scénariste d'histoire de canards (Ducks), il ne distingue pas parmi les neveux. Si un des neveux parle dans une des histoires sur lesquelles il travaille, il attribue la bulle à "un neveu". Si deux neveux parlent dans une même case, il attribue les bulles au "neveu 1" et au "neveu 2" dans l'ordre normal de lecture. Il laisse le soin à quelqu'un d'autre de décider de la couler des casquettes. Et quoi que fasse le coloriste, il aura raison, car pour lui, autant qu'il ait pu regarder, il n'y a pas de différence entre les neveux. Dans un fanzine américain

 

Dans The Barks Collector #11 (1979) il a essayé de faire un Who's Who entre Riri Fifi et Loulou. ("A Who's Who of Huey, Dewey & Louie") Il a étudié les histoires de Carl Barks où les neveux apparaissent. Il n'a pas seulement utilisé les situations où ils sont explicitement nommés, mais toute l'histoire puisqu'il suppose qu'ils sont habillés des mêmes couleurs tout au long de chaque histoire. Seul défaut de son étude : il fait confiance aux coloristes alors que Carl Barks ne coloriait pas ses histoires.

En se fiant aux casquettes ou aux habits, il a trouvé ce résultat.

  Riri Fifi Loulou
Rouge 5 6 8
Vert 5 4 6
Bleu 1 8 3


Comme on le voit, même sur les histoires originales, rien ne permet d'affecter une couleur immuable aux 3 neveux de Donald...

 

Le mystère reste donc entier, et c'est sans doute mieux ainsi !

Rédigé par Pmspg

Publié dans #Familles Mouse & Duck

Commenter cet article

Cécile 30/05/2017 18:46

Merci pour cet intéressant article... j'ai surnommé mes enfants les castors juniors... et un peu par hasard ils ont le code couleur des neveux de Donald.
Ce qui est amusant, c'est qu'on est proche du tableau : Ririe est en vert, Fifi en bleu et Loulou en rouge