Tirage et diffusion de la presse Disney en France en 2020

Publié le 3 Mai 2021

Je n'avais pas analysé la diffusion des titres Disney depuis 11 ans. Il m'a semblé intéressant de regarder comment avait évolué la situation de la presse destinée à la jeunesse. Dans ce contexte général de baisse de la diffusion, comment ont résisté les titres Disney ?

Le moins que l'on peut dire c'est que les titres phares de Disney ont perdu de leur superbe ! Les titres Disney ne sont plus que 4 dans les 10 premiers titres en France (contre 6 en 2009 voir article). Super Picsou Géant naguère n°1 de la presse enfant pointe désormais à la 6ème place. Le Journal de Mickey qui se plaçait second n'est plus que 4ème. Mickey Parade Géant dégringole de la 4ème à la 12ème place ! Il ne reste que Picsou Magazine pour se hisser sur la dernière marche du podium, en progression de 3 places.

A noter tout de même l'arrivée en 7ème position de Mickey Junior qui s'adresse aux plus jeunes. Ce titre remplace Winnie (qui pointait également en 7ème position en 2009).

Les titres qui ont le mieux évolué depuis 2009 sont soit des titres Bayard soit des titres Fleurus qui sont également dans le giron d'Unique Héritage Media que la presse Disney a rejoint en octobre 2019. Espérons que ce groupe saura rendre les magazines Disney plus attractifs pour leurs publics.

 

 

Super Picsou Géant : Ce bimestriel dont le format n'a pas véritablement évolué depuis sa création, s'essouffle. Jadis leader de la presse jeunesse, il ne rencontre plus le même succès. Ce magazine est spécialisé dans la publication de BD européennes (italiennes, danoises, espagnoles…). 

La tendance à la baisse (-66% depuis 2001) de la diffusion payée a connu deux étapes. Une première de 2001 à 2009, érosion lente mais permanente, comme le reste de la presse. A partir de 2009,  la baisse s'accélère, elle est plus forte que le reste des titres. Les raisons sont sans doute multiples : Usure du titre auprès des lecteurs qui ont du mal à comprendre le mot "Géant" depuis avril 2019 date depuis laquelle Picsou Magazine a une pagination plus importante que lui ? Choix de BD (récentes et très différentes la plupart du temps) qui ne plaisent pas aux lecteurs ? Inégalité de la qualité des BD proposées ? Son prix est-il trop élevé ? 5,50 € pour 196 pages soit un prix pour 100 pages de 2,52 €, le plus élevé des magazines historiques de BD Disney. Ce titre qui était déjà bimestriel ne pâtit-il pas également du passage de Picsou Magazine en bimestriel et des nombreux numéros hors série qui fleurissent chaque mois ?

Pour freiner sa chute, il est sans doute temps de réfléchir à l'avenir de ce titre.

 

Picsou Magazine : Pendant quarante ans il a été le mensuel de référence pour les bonnes BD américaines de Carl Barks, Keno Don Rosa, Willian Van Horn, etc... Il est passé à 10 publications par an à partir de 2011 et jusqu'en 2016 puis a glissé progressivement en bimestriel depuis 2018. Il intègre également quelques bonnes BD italiennes et néerlandaises de grands auteurs. Il a abandonné les gadgets depuis 2019. La nouvelle formule apparue au numéro 542 a fait doubler son nombre de pages qui passe de 148 à 304. La partie magazine s'est étoffée et le rédactionnel autour des histoires et des auteurs aussi. Il reste la référence pour les BD des auteurs majeurs.

En 20 ans, la diffusion payée a baissé de 46%.  Après une période de stabilité (2002 à 2006), le titre a démarré une érosion de son lectorat jusqu'en 2015. L'année 2012 année du 40ème anniversaire de Picsou Magazine a connu un pic de vente isolé. De 2015 à 2018 le titre voit sa diffusion rester assez stable. Il conquiert des lecteurs à partir de 2019 avec sa nouvelle formule dont les média se sont fait largement écho. Il faut dire que cette nouvelle formule a de quoi plaire à un large lectorat : des BD de qualité, des articles sur les auteurs majeurs, des cadeaux (posters et cartes) qui renforcent le lien avec l'univers Disney, des articles hors univers Disney assez variés.  Enfin le prix 5,95 € pour 304 pages soit 1,96 € pour 100 pages le met en bonne position par rapport à Super Picsou Géant. 

 

Le Journal de Mickey : l'ancêtre de la presse enfantine française est le premier hebdomadaire des 7-12 ans. Plus généraliste que les autres magazines (il fait une large part aux BD non Disney et s'ouvre à de larges sujets dans sa partie magazine) il publie surtout des BD européennes et quelques trop rares créations françaises !

 

En 20 ans, sa diffusion payée a chuté de 49%. Après une période stabilité de 2002 à 2007, 2008 voir une baisse mais ce nouveau pallier est conservé jusqu'en 2011. De 2011 à 2015 l'érosion des lecteurs est la plus forte : en 4 ans le Journal de Mickey perd un quart de ses ventes ! Depuis 2015, l'érosion se poursuit mais elle est mois importante. Les jeunes lecteurs sont-ils plus difficiles à fidéliser ? Le contenu est-il à la hauteur des attentes ? Les BD présentées sont de qualité inégales, mais le rythme hebdomadaire ne permet pas forcément d'avoir chaque semaine des BD d'exception. L'image même de Mickey est-elle vendeuse pour les 7-12 ans ? C'est une vrai question ! En 2020, sur 46 couvertures, seulement 7 montrent l'univers des Souris, les autres mettent en avant l'univers des Canards. Mickey n'est plus prophète en son propre journal !

 

Mickey Parade Géant  : Devenu Géant en 2002 (et par la même occasion bimestriel), ce magazine rassemble principalement des BD italiennes et européennes paraissant dans Topolino. Il contient une partie magazine dédiée aux BD.

 

 

Depuis 2001, les ventes de Mickey Parade Géant ont baissé de 52%. En 2002, la nouvelle formule Géant et bimestrielle avait permis une hausse des ventes. Une certaine stabilité a pu être observée de 2003 à 2007. Depuis 2007, la chute est sévère et continue jusqu'en 2019. En 2020, les ventes semblent se stabiliser. Outre la désaffection générale pour la presse, le titre ne souffre t-il pas des rééditions "Hors-Série" de ses meilleures séries : Dimension M, Les chroniques de la baie, Le cycle des magiciens... ou des numéros "Hors Série" à thème Monstres, Voyages fantastiques, Indiana Ding.... ? Le lecteur peut avoir du mal à suivre et surtout préférer ces numéros spéciaux, plus qualitatifs que le Mickey Parade Géant habituel.

 

 

En savoir plus :

Site de l'ACPM https://www.acpm.fr/
Les derniers chiffres :  Sur le site de l'ACPM
 

Rédigé par Pmspg

Commenter cet article